Noblesse oblige, Chamborant autant

hongroise 2RH

Acquisition Salle d'Honneur

Mise à jour : 19 décembre 2022

Matrice de boutons du 2° Régiment de Hussards

Renseigné par un internaute qui a envoyé le lien via le site (Nous cont@cter) le webmaster a fait l’acquisition à titre personnel sur E-Bay de deux matrices (une « male » et une « femelle ») de boutons de Chamborant.

Selon le vendeur :

Matrice de boutons du 2° Régiment de Hussards

Ayant connu la mise en place du bouton de Chamborant (celui avec le lion) lorsqu'il servait au régiment de 1991 à 1994 et plus précisément par le Général Martin, alors chef de corps, soit en 1994, le webmaster est surpris de la référence « Années 80 » … Il ne sait pas s’il en reste et s’ils sont encore portés et ne connaissait pas en tous cas la version avec les 2 H (ou un II romain et un H plus vraisemblablement) et les deux lions.

Quoiqu’il soit ces matrices ne sont vraisemblablement pas « utilisables » ….un ancien Chamborant et spécialiste chez Drago-Balme pourra peut-être le dire, en tous cas elles ont de toutes façons leur place en salle d’honneur, où elle seront déposées.

Souvenirs d'un chef de corps

Mise à jour : 19 décembre 2022

Des souvenirs ayant appartenu au Colonel Zwingelstein, chef de corps de 1977 à 1979 à Orléans sont apparus sur E-Bay ... Son fanion de chef de corps, une plaque métallique qui pourrait-être faite pour mettre sur une calandre de jeep (?) et un étrier vraisemblable cadeau au chef de corps du 3° Escadron ...

Selon le vendeur, contacté par le CES Massoni, d'autres souvenirs devraient être mis en vente prochainement... à suivre ...

Fanion de commandement du chef de corps du 2° Régiment de Hussards - Colonel Zwingelstein Fanion de commandement du chef de corps du 2° Régiment de Hussards - Colonel Zwingelstein Plaque insigne de jeep (?) du chef de corps du 2° Régiment de Hussards - Colonel Zwingelstein Plaque insigne de jeep (?) du chef de corps du 2° Régiment de Hussards - Colonel Zwingelstein Etrier Bois de l'Arrière-Cour (3° Esc) cadeau au Colonel Zwingelstein

Portrait d'un chef de corps

Mise à jour : 19 décembre 2022

Portrait de François Joseph Gérard - Colonel du 2 Hussards

François Joseph Gérard - Colonel du 2 Hussards

Une récente vente aux enchères signalée par le Lieutenant-colonel Massoni d'une légion d'honneur ayant appartenu à un ancien chef de corps, le Général Baron François Joseph Gérard a permis, en relançant quelques recherches, de découvrir un portrait de lui qui ne figure pas dans la galerie des chefs de corps dans l'escalier au régiment.

C'est l'occasion de relire quelques éléments de sa biographie :

Né à Phalsbourg (Moselle) le 29 octobre 1772, Engagé volontaire au 5e (depuis 4e) régiment de hussards en 1787, il fut assez longtemps dans les grades subalternes, mais les guerres de l'Empire lui fournirent l'occasion de déployer tout son talent et de s'élever aux premiers grades. Devenu major du 3e hussards le 6 brumaire an XII, il obtint le 4 germinal suivant la décoration de la Légion d'honneur.

Colonel du 2e régiment de hussards le 7 octobre 1806, il fit partie de la Grande Armée en 1806 et 1807.

Le 17 mars 1807 il repoussa 1 500 Prussiens, sortis de Glatz, les rejeta dans la place, leur prit 100 hommes et 2 bouches à feu.

Passé en Espagne en 1808, il devint général de brigade le 10 mars 1809, baron de l'Empire et commandeur de la Légion d'honneur le 31 octobre suivant.

Rappelé en France à la fin de 1811, il fit les campagnes de 1812 et 1813 à la Grande armée. Il seconda le maréchal Ney au passage et à la bataille de la Bérézina, en contenant pendant une journée les nuées de Cosaques qui cherchaient à l'entamer.

Général de division le 29 septembre 1813, dans une sortie de Dresde, à la tête d'une brigade de cavalerie, il chargea vigoureusement l'ennemi, et le mit en fuite.

Fait prisonnier en violation de la capitulation de Dresde, le 14 novembre 1813, il ne rentra en France qu'en mai 1814.

Le 5 septembre 1814 le Roi le nomma commandant supérieur de Landau (5e division militaire). Le 18 mai 1815 l'Empereur lui confia le commandement de la 4e division militaire.

Mis à la demi-solde lors du licenciement général, en 1815, il fut bientôt rappelé, et dans les années 1819 et 1820 il remplit les fonctions d'inspecteur général de cavalerie. Il fut mis à la retraite en 1824; mais la Révolution de 1830 le rappela à l'activité. Il reçut le commandement d'une division de cavalerie à la formation de l'armée du Nord. Il fut nommé aide-de-camp de Louis-Philippe Ier, puis aide-de-camp du duc de Nemours, le 14 septembre 1832.

Gérard venait de passer la revue d'un régiment de cavalerie en garnison à Beauvais, lorsqu'il fut subitement atteint du choléra, le 17 septembre 1832; il succomba le lendemain à la violence du mal. Il est enterré au Cimetière du Père Lachaise et son nom est inscrit sur le côté Nord de l'arc de triomphe de l'Étoile.

Copyright "Amicale des anciens de Chamborant Houzards" 2011, tous droits réservés

Ce site est dédié au Général Dumouchel de Prémare, Chef de Corps de 1981 à 1983 et Président de notre Amicale de 1993 à 2005

/