Le 8e Escadron

Escadron de Recueil de l'Information

"WARBURG"

Insigne du 8ème escadron du 2ème Hussards

Mission Organisation

Insigne du Groupe de Recueil de l'Information (GRI)
Insigne de l'ancien GRI

Le 8ème Escadron du 2ème Hussards a vu le jour en septembre 2010 à Haguenau au quartier Estienne, au cours d'une cérémonie présidée par le Général de BARMON, commandant la Brigade de Renseignement.

Comme le 7ème, il est issu du Groupe de Recueil de l'Information de la Brigade de Renseignement dissous à Metz l'été 2010 pour être intégré au hussards de Chamborant. Il conserve les savoir-faire particulier de cette unité dissoute, à savoir le recueil de l'information au travers la conversation que d'autres unités du Régiment et de l'Armée de Terre détiennent par ailleurs à des degrés divers.

En revanche, ces deux escadrons sont les deux seules unités de l'Armée de Terre a détenir les savoir-faire particuliers d'interrogation de personnel détenu.

Une équipe de recueil de l'information (ERI) est composée d'un chef d'équipe et d'un équipier chargés de l'entretien, et d'un équipier appui recueil qui garantit la sûreté rapprochée de l'équipe. Elle assure les fonctions de recherche, de recueil et de mise en forme de l'information.

Une ERI, composée de capteurs spécialisés dans le traitement de sources humaines (TSH), a pour mission générale de rechercher et de recueillir des informations. Sa mission principale est de renseigner :

Les ERI ont également pour mission de sensibiliser les unités de l'armée de Terre à la conduite à tenir suite à la capture de personnel non coopératif.

Equipier de recueil de l'information et équipement
Equipier de recueil de l'information et équipement

Les commandants d'unité de Warburg

2010-2012
2012-
CNE Grégoire MAS
CNE Thibault DELORME

Historique du nom de tradition

Le Marquis de Chamborant
Le Marquis de Chamborant

WARBURG (8-9-10-11 juillet 1762) : le 8 juillet 1762, avec 300 hussards et 100 dragons, quittant le gros de l’armée française à Fritzlar, le marquis de Chamborant franchit les deux rivières Eder et Diemel malgré les avant-postes ennemis, entre dans la principauté de Waldeck, dissimule sa marche durant les journées du 8, du 9, et, le 10, de grand matin, arrive devant la petite ville de Warburg, occupée par une garnison anglaise forte de 6000 hommes.

Chamborant range la majeure partie des hussards en bataille pour intimider l’ennemi et avec le reste, enlève la boulangerie anglaise, brise les canons, saisit un convoi de munitions de guerre, puis il bat en retraite, emmenant tous les chevaux valides qu’il a pu enlever à l’ennemi et faisant couper les jarrets aux autres.

Le Marquis de Chamborant
Hussards et trompette de Chamborant XVIIe

Revenus de leur terreur, les Anglais se jettent à la poursuite, mais notre intrépide mestre de camp, dérobant habilement sa marche, leur échappe et rentre dans les lignes françaises avec 210 chevaux, 61 prisonniers dont un commissaire de guerre anglais.

Le détachement français a parcouru plus de 90 lieues de pays en 4 jours (soit environ 350 km), sans autre perte que 9 hussards et 6 dragons livrés à l’ennemi par des paysans. Cet exploit rend le marquis de Chamborant et ses cavaliers célèbres dans toute l’armée. La Gazette de France et le Mercure publient la relation de l’exploit du marquis de Chamborant.

Carte de la bataille Warburg 1762
La bataille de Warburg
(Cliquez pour agrandir)

NB : Si le raid des Chamborant est assurément un fait d'arme dans la plus pure tradition des hussards et qui plus est illustre parfaitement ce qui fait aujourd'hui une des marques du régiment : "la profondeur", Warburg est sur le plan plus général considéré comme une défaite française de la guerre de 7 ans.

.

Retour

Copyright "Amicale des anciens de Chamborant Houzards" 2010, tous droits réservés