- Chefs de Corps 2e Hussards - Colonel Désazars de Montgailhard

Colonel Jean Desazars de Montgailhard

1942

Hongroise

Le Colonel Desazars de Montgaillard des chefs de Corps 2RH

Insigne du 2° Régiment de Hussards 1940-1942

Insigne du 5° Régiment de Chasseurs d'Afrique

À l'invasion de la Zone libre le colonel de Montgailhard refusa de déposer les armes et enjoignit son régiment à continuer le combat en Afrique du Nord ou au sein de la Résistance. (voir lettre ci-dessous)

Il passa lui même en Afrique du Nord avec plusieurs de ses officiers et pris le commandement du 5èmeChasseurs d'Afrique qui pris part à toute la Campagne de France et d'Allemagne. L'insigne de ce régiment (ci-contre) comporte le lion des Flandres de Chamborant, de nombreux Hussards devinrent Chasseurs d'Afrique à cette occasion et servirent à nouveau sous les ordres du colonel qu'ils avaient admiré à Tarbes. Il est Mort pour la France en 1944 des suites des blessures reçues au combat suite à un tir de 88, à la 5ème DB.

hongroise 2RH

La lettre à ses officiers

Recto lettre du Colonel Desazars de Montgailhard Verso lettre du Colonel Desazars de Montgailhard

Le Bien Public

11 décembre 2005
Chronique historique du dimanche :
Paroles de vétérans – la mort de deux braves

(la première partie du texte concerne la mort du général Diégo Brosset)

[…] La limousine du colonel Desazars de Montgailhard

Officier à la 1ère Division Blindée, le Colonel Desazars de Montgailhard fut adjoint au général Sudre qui commandait le Combat Command 1 (Groupement tactique de Division Blindée comprenant chars moyens, infanterie portée, Escadron de Reconnaissance, tanks-destroyers chasseurs de chars, groupe d'artillerie.). Le rôle du CC 1 dans la Libération de Dijon amena les nouveaux édiles de la ville à offrir au Colonel Desazars de Montgailhard un magnifique cadeau : une voiture Delahaye à six cylindres et trois carburateurs, limousine de toute beauté.

Restait à trouver un chauffeur : celui-ci fut le côte d'orien Elio Dalla Valle engagé à la 5e Division Blindée et disponible parce que sortant de l'hôpital après une furonculose. En effet, quelque temps après la Libération de Dijon, le Colonel Desazars de Montgailhard avait été affecté à la 5e DB, au Combat Command n° 5, avec fonction de général.

Le jour du déclenchement de la grande offensive lancée par de Lattre (14 novembre), Desazars de Montgailhard ainsi que deux officiers d'Etat-major suivent le déroulement des combats depuis un observatoire, rejoint en jeep, vers Montenois-Sainte Marie. Là, le 8e RTM et le 2ème Bataillon du Régiment de Bourgogne ont de grandes pertes. Transformé en forteresse, le petit village de Sainte-Marie est tenu par l'ennemi sans esprit de recul ; l'Etat-major décide de faire intervenir le lendemain les chars du CC 5.

Hélas, un obus allemand de 88 fauche Desazars et ses compagnons. Sa mort fut une grande perte pour la 1ère Armée. Elio Dalla Valle, l'un des derniers à avoir vu vivant l'officier qu'il conduisait, n'eut plus jamais de nouvelles de la limousine offerte par la ville de Dijon, d'ailleurs à ce moment en réparation au centre Peugeot de Montbéliard.

Gilles HENNEQUIN

Retour

Copyright "Amicale des anciens de Chamborant Houzards" 2008, tous droits réservés