- Chefs de Corps 2e Hussards - Commandant Darizcuren

"Commandant" Emile Darizcuren

1944

Hongroise

Le Capitaine Darizcuren futur chef de corps du 2°RH

Ancien adjudant-chef de Chasseurs à cheval, promu lieutenant rang, champion de polo dans l'équipe du régiment avant guerre qui gagna de nombreux trophés dont un certain nombre de coupes toujours mises en valeur dans la salle à manger du chef de corps et le titre très prisé de champion du cheval d'arme à plusieurs reprises. Commandant dans la résistance, il fut le premier chef de corps de Chamborant reconstitué après-guerre et obtint de donner à son groupe de résistants le nom de 2ème Hussards.

La photo et la plupart des informations ci-dessous proviennent d'un site perso familial [hors ligne au 27/12/2013] consacré à la vie de ce Chamborant.

Naissance :

Le 28 février 1894 à Garis, avant dernier fils d'une famille de cinq enfants. Dans le XIXe siècle finissant, en 1894, Emile DARIZCUREN, fils et orphelin à 13 ans ( il a cinq frères et sœurs) d'un résinier qui lui transmit un nom très ancien du Pays Basque profond, n'était pas né avec une cuillère d'argent dans la bouche, mais doté d'une énergie qui fit de lui, toute sa vie un ASCENDANT. Lui aussi a été un " Basque Bondissant ".

L'enfance :

Dans le faubourg St ESPRIT, à BAYONNE, où il grandit, sa débrouillardise de môme déluré lui permet de se hisser sur les chevaux des rouliers.
Déjà possédé par la passion de sa vie, il s'initie en faisant l'école buissonnière. Il a 15 ans lorsqu'il aide son oncle, qui possède des tramways à chevaux, à faire les allers retours entre la gare du midi et celle du B.A.B.

La Jeunesse :

Mais l'enfance était courte en ce temps là. Placé en apprentissage chez un serrurier de Bayonne à 14 ans, il a un doigt mutilé par une machine. Il s'évade de ce monde ouvrier en s'engageant dans la cavalerie, rude école où les chevaux et cavaliers étaient entraînés pour la Guerre.

Insigne du 3° Régiment de Chasseurs d'Afrique

L'Armée :

La grande guerre, il l'a fait, il est gradé, décoré, médaillé : médaille militaire, croix de guerre Le gaillard a trouvé sa voie : " c'est l'Armée " [NDW : le Maréchal des Logis Emile DARIZCUREN est cité à l'ordre du régiment au 3ème Régiment de Chasseurs d'Afrique le 15 février 1919 - Source Historique du 3ème Régiment de Chasseurs d'Afrique Berger-Levrault Nancy p. 133]

Les chasseurs d'Afrique :

Il passera 17 ans en Afrique. Le quartier de Cavalerie est le pôle d'attraction de chaque ville d'Algérie dans lesquelles paradent les Spahis et les " chasseurs d'Afrique " Fête de régiment avec leurs jeux équestres, acrobatiques, courses, concours, polo (champion de polo pendant trois années de suite) : son agilité, sa vivacité, son tempérament de gagneur en font un Champion. Il encadre ses chevaux et ses hommes. Il atteint le grade suprême d'Adjudant-chef, personnage majeur dans un régiment, son Bâton de Maréchal !

Les Hussards :

Coupures de presse carrière équestre du Emile Darizcuren
Zoomer puis faire défiler les différents articles
en cliquant sur "suivant" dans la visionneuse

Mais l'ascension est toujours en marche. Remarqué, comme actuellement une vedette du ballon, il est réclamé par le 2éme HUSSARD de TARBES. Il est promu Lieutenant pour faire partie de l'équipe de polo de ce régiment distingué " CHAMBORANT ". Sa devise devient la sienne : " Noblesse oblige, CHAMBORANT autant " Son seul mérite, son perçant, lui a ouvert cette porte très fermée, il y tient magistralement sa place. Matches de polo, souvent à BEYRIS où s'affrontent les plus célèbres maillets, courses, concours et surtout Championnat du Cheval d'ARME, à VICHY, épreuve très complète et très dure où il est deux fois champion. Ses camarades l'appellent DARIZ, le Basque, le surnomment l'Anglo car il affectionne ces brillants et sensibles chevaux du Sud-Ouest, nerveux comme lui. Il est une figure du monde équestre des années 30. [NDW : une course de trot attelé porte encore son nom aujourd'hui, à Biarritz]

Coupe de polo remportée par le 2° Régiment de Hussards - championnat militaire Sporting Club de Vichy Coupe de polo remportée par le 2° Régiment de Hussards - championnat indoor Nice 1929
Coupe de polo 2ème Hussards Salle à manger du chef de corps

La guerre - La résistance :

1939- On repart comme en 14 !
« Pas de chars à opposer aux panzers, seulement le poitrail de nos chevaux… qui n’en reviendront pas.. »
Mais le LIEUTENANT DARIZCUREN fait prisonnier [NDW : Oflag XB], participe à trois plans d’évasion et réussi à regagner TARBES en août 1944 [NDW : a priori erreur de date puisque nous sommes là tout à la fin de la guerre, date où le maquist fut intégré dans l'armée régulière, en tant que 2e Hussards - voir encadré infra.]. Il s’éclate dans la résistance où son audace et sa roublardise se jouent des occupants. Lui qui ne sort d’aucune grande école militaire, sans diplôme, sans instruction, sans appuis, sorti du rang, le voici « Commandant de l’Armée Secrète » ! Il gardera le titre. Il est décoré de la légion d’honneur.

Source : Forum du Loiret 1939-1945

En août 1944, le « commandant » Emile Darizcuren , responsable de « l'Armée Secrète » pour la région de Tarbes et ancien chef de l'équipe de polo du 2e Hussards, devient de fait, chef de corps du 2e Hussards reconstitué. Par décision n° 39 du 19 décembre 1944, le général Collet, commandant la 17e Région, accorde au 1er Régiment de Cavalerie de Bigorre, en garnison à Tarbes, la faveur de reprendre l'étendard et les traditions du 2e régiment de Hussards.

Retour

Copyright "Amicale des anciens de Chamborant Houzards" 2008, tous droits réservés