Le 7e Escadron

Escadron de Recueil de l'Information

"BLANGY"

Insigne du 7ème escadron du 2ème Hussards

Mission Organisation

Insigne du Groupe de Recueil de l'Information (GRI)
Insigne de l'ancien GRI

Le 7ème Escadron du 2ème Hussards a vu le jour en septembre 2010 à Haguenau au quartier Estienne, au cours d'une cérémonie présidée par le Général de BARMON, commandant la Brigade de Renseignement.

Comme le 8ème, il est issu du Groupe de Recueil de l'Information de la Brigade de Renseignement dissous à Metz l'été 2010 pour être intégré au hussards de Chamborant. Il conserve les savoir-faire particulier de cette unité dissoute, à savoir le recueil de l'information au travers la conversation que d'autres unités du Régiment et de l'Armée de Terre détiennent par ailleurs à des degrés divers.

En revanche, ces deux escadrons sont les deux seules unités de l'Armée de Terre a détenir les savoir-faire particuliers d'interrogation de personnel détenu.

Une équipe de recueil de l'information (ERI) est composée d'un chef d'équipe et d'un équipier chargés de l'entretien, et d'un équipier appui recueil qui garantit la sûreté rapprochée de l'équipe. Elle assure les fonctions de recherche, de recueil et de mise en forme de l'information.

Une ERI, composée de capteurs spécialisés dans le traitement de sources humaines (TSH), a pour mission générale de rechercher et de recueillir des informations. Sa mission principale est de renseigner :

Les ERI ont également pour mission de sensibiliser les unités de l'armée de Terre à la conduite à tenir suite à la capture de personnel non coopératif.

Equipier de recueil de l'information et équipement
Equipier de recueil de l'information et équipement

Les commandants d'unité de Blangy

2010-2012
2012-
CNE Nicolas GIRAUD
CNE Paul-Antoine CROIZE

Historique du nom de tradition

L'escadron a pris comme nom de tradition l'un des combats menés par les divers groupe de reconnaissance dérivés par le régiment à Tarbes : BLANGY (juin 1940), combat mené par le 23ème Groupe de Reconnaissance de Division d'Infanterie.

Le Régiment a en effet été dissous le 2 septembre 1939 (chef de corps Colonel ABRIAL) pour donner naissance aux :

et au Dépôt de cavalerie n° 18.

La plupart de ces groupes avaient un insigne dans lequel l'on peut retrouver les origines "Chamborant" (couleurs brun-marron et bleu céleste, hongroise, lion des flandres, devise). Celui utilisé pour l'insigne de l'escadron Blangy est celui du 16ème GRCA.

16ème GRCA 23ème GRDI 29ème GRDI 71ème GRDI & Escadron à cheval 39ème GRDI 80ème GRDI

Source des images (entre autres) l'excellent site sur les GRDI et GRCA du Groupe de Reconstituants et de Collectionneurs d'Alsace - France 1939-40.
(Présent aux portes ouvertes du régiment 2010)

Couverture Revue GBM N°92 Juin 2010

Ce mélange des insigne et du nom de tradition montre bien qu'il s'agit d'honorer l'ensemble des Chamborant ayant vaillament combattu au cours de cette campagne si souvent méconnue et dénigrée malgré les nombreux faits d'armes auquel elle a donné lieu et les nombreux morts et blessés, des deux côtés. (Voir à ce sujet, l'article sur la création du 7ème Escadron , qui prend comme nom de tradition "Blangy 1940", en référence aux combats menés par les GRDI et GRCA dérivés par le Régiment en 1940, rédigé par le LCL FALICON et paru dans la revue GBM N°92 de juin 2010 - ci-contre).

Les combats du 23e GRDI en juin 1940

A la fin du mois de mai, la 31e D.I. est relevée et envoyée dans la Somme. Le G.R.D.I. 23, éléments hippomobiles par voie ferrée, éléments motorisés par la route, vient à nouveau se regrouper à Marseille-en-Beauvaisis, d’où il gagne la région de Blangy, afin d’y barrer la ligne de la Bresle et du Liger. C’est là qu’il se bat défensivement jusqu’au 18 juin, y subissant des pertes sérieuses. Mais l’attaque allemande sur la Somme a percé le dispositif. Les grandes unités de l’aile touchant à la mer sont séparées du gros, parmi elles la 31e D.I. avec son G.R.D.I. 23.

Croix de guerre 1939-1945 avec palme

Il en résulte jusqu’au 10 juin une série d’engagements très violents au cours desquels les divers éléments du G.R.D.I. 23 séparés se battent individuellement à Saint-Laurent en Caux, à Doudeville, à Bondeville, à Biville au prix de 8 morts et 4 blessés. Les 10 et 11 juin, ils couvrent le flanc droit de la 31e D.I. qui se replie. Enfin, le 12 juin, le G.R.D.I. 23, protège, à Veules-les-Roses, l’embarquement de quelques détachements français et anglais. Mais quand les survivants parviennent à leur tour sur la plage pour s’y embarquer, il n’y a plus de navires alliés, et ils sont faits prisonniers.

La croix de guerre 1939-1940 avec palme pour une citation à l’ordre de l’Armée fut décernée au G.R.D.I. 23 après les durs combats de juin 1940 : « Unité animée du plus bel esprit de corps et d’un moral très élevé. Sous le commandement du chef d’escadron Halna du Fretay en secteur en Lorraine au cours de l’hiver 1939-1940, a fait preuve des plus belles qualités militaires. A tenu toutes les positions dont il avait la garde, couvrant le 5 juin 1940 le repli de la Division, tenant la Bresle pendant les journées des 7 et 8 juin, conservant sa cohésion et sa discipline, a combattu jusqu’au bout, pour couvrir le flanc droit de la Division et permettre son repli ».

Le 23e G.R.D.I. a eu 48 morts et une centaine de blessés pendant la période du 5 mars au 12 juin 1940.

.

Retour

Copyright "Amicale des anciens de Chamborant Houzards" 2010, tous droits réservés