Colonel Baron Jean-François Thérèse Barbier

1793-1806

Hongroise

Le Colonel Baron Jean-François Thérèse Barbier chef de Corps du 2° Régiment de Hussards

Gouache par lui-même

Sources :

Biographie

Armes du baron d'Empire, commandeur de la Légion d'honneur, Jean-François-Thérèse Barbier
Armes du Baron Barbier

Né à Strasbourg le 20 janvier 1753, Jean-François-Thérèse Barbier était étudiant lorsqu'il entra au régiment en qualité de sous-lieutenant, le 13 février 1773 ; lieutenant en second le 11 mars 1781, il fut nommé lieutenant en premier le 1er février 1785, capitaine le 15 janvier 1792, il fait avec distinction les campagnes de la Révolution de 1792 et 1793 à l'armée du Nord. Sa bouillante valeur sur le champ de bataille lui vaut un avancement des plus rapides, il est nommé chef d'escadron le 5 novembre 1792.

Nommé chef de brigade le 15 mai 1793, il prit le commandement du 2ème Hussards au moment où le colonel de Frégéville reçu le grade de général de brigade. Destitué par le représentant du peuple Duquesnoy et traduit devant le tribunal criminel de l'Armée du Nord, mais acquitté et réintégré dans son emploi par le représentant Laurent, le 10 février 1794, il ne quitta le commandement de son régiment que de novembre 1793 à février 1794.

Il fait toutes les campagnes de la Révolution et son courage ne se dément jamais. Aux Armées du Nord, 1793-1796, puis de Sambre et Meuse, 1796-1797, d'Allemagne, 1797 et se fait remarquer dans l'armée du Rhin de 1798 à 1800. Le chef de brigade Barbier était aux Armées du Rhin, sous Bernadotte depuis 1799, lorsque le 2ème Hussards reçut l'ordre de se rendre en Belgique. La paix de Lunéville (9 février 1801) le trouva cantonné à Gand, Anvers et dans l'île de Cadzam; à partir de la fin de 1801, le régiment fut distribué entre Gand, Malines et Bréda.

L'état-major du 2e Hussards - Gouache du Baron Jean-François Thérèse Barbier

Le chef d'escadron Charles-Etienne de Ghigny au 2e Régiment de Hussards - Musée Royal de l'Armée à Bruxelles (Indications du livre de Jean et Raoul Brunon)

Il partit ensuite pour le Hanovre au début de mai 1803, où il est à nouveau sous les ordres de Bernadotte. C'est à ce moment que le colonel Barbier exécuta la gouache ci-contre à gauche. La date est d'autant plus sûre que le chef d'escadron Charles-Etienne de Ghigny étant passé major au 1er Hussards le 6 brumaire An XII (29 octobre 1803) figure sur cette gouache (à droite, avec le bicorne, sur le cheval gris) et sur le tableau ci-contre à droite .

Ses bons services sont récompensés le 24 janvier 1804 par la croix de la Légion d'honneur. Le 15 juin suivant il fait officier de l'ordre. Il s'illustre sous les yeux de l'Empereur à Austerlitz, où il est atteint au cou par un biscaïen, le 2 décembre 1805, ce qui lui vaut sa nomination au grade de commandeur de la Légion d'honneur le 25 décembre 1805.

Il fait ensuite la campagne de Prusse (1806) et peu de jours avant Iéna, après être demeuré quatorze ans à la tête du 2ème Hussards, Barbier sera nommé général de brigade le 7 octobre 1806 pour être pourvu du commandement d'une place de seconde ligne.

, puis obtiendra le titre de baron de l'Empire .

Nommé baron de l'Empire le 17 mars 1808, il reçoit une dotation sur le département de Trasimène, mais, en raison de son âge et de ses fatigues, il est désormais employé au commandement des places.

Admis au traitement de non-activité le 1er septembre 1814, d'ailleurs mal vu par la Restauration française, il est retraité par ordonnance du 25 novembre 1818. Il se retire dans sa chère ville de Strasbourg où il vit entouré de l'estime publique et meurt le 6 mai 1828.

Le Colonel Barbier officier et peintre.

Hussards - Gouaches du Baron Jean-François Thérèse Barbier par Jean et Raoul Brunon

Hussards - Gouaches du Baron Jean-François Thérèse Barbier par Jean et Raoul Brunon

Le colonel Barbier a peint des gouaches très renommées lorsqu'il était lieutenant en premier à Chamborant (1793) et plus tard comme colonel (1803). Elles donnent des détails très précis sur l'équipement des hussards de son époque.

Ces dernières ont fait l'objet d'une publication que l'on peut trouver à la Bibliothèque Nationale de France sur le site des archives numériques Gallica : Hussards par Jean et Raoul Brunon (page de garde ci-contre).

Certaines ont disparu, il manque donc certains régiments, votre webmaster utilise régulièrement celle du célèbre bivouac de la veille d'Austerlitz au moment du 2S, le colonel Barbier était chef de corps à ce moment-là, le régiment chargeat à dix reprises et obtint ainsi sa première inscription dans la soie de son étendard.

Prisonniers russes après la bataille d'Austerlitz, décembre 1805 - Gouache du Baron Jean-François Thérèse Barbier (1754-1825) peint vers 1815 - Musée de l'Armée Bivouac du 2e Régiment de Hussards à Austerlitz - Gouache du Baron Jean-François Thérèse Barbier Prise d'un convoi autrichien par le 2e hussards à Austerlitz, le 2 décembre 1805 - Gouache du Baron Jean-François Thérèse Barbier (1754-1825) - Musée de l'Armée
Prisonniers russes après la bataille d'Austerlitz Bivouac du 2e Régiment de Hussards à Austerlitz - 1805 Surprise d'un convoi autrichien
Musée de l'Armée

Gouaches de 1789

Hussard de Bercheny  - Gouache du Baron Jean-François Thérèse Barbier Hussard de Chamborant - Gouache du Baron Jean-François Thérèse Barbier Hussard de Saxe-Conflans - Gouache du Baron Jean-François Thérèse Barbier Hussard de Lauzun - Gouache du Baron Jean-François Thérèse Barbier Hussard du Colonel-Général - Gouache du Baron Jean-François Thérèse Barbier
Bercheny Chamborant Saxe-Conflans Lauzun Colonel-Général

Tableaux vers 1815

Retour

Copyright "Amicale des anciens de Chamborant Houzards" 2015, tous droits réservés