Le 2e Hussards sous le IInd Empire(1852-1870)

Source Chef d'Escadrons (R) Massoni

Hongroise

La campagne d'Italie et Solferino (1859)

En 1859, l'Empereur Napoléon III, après les accords de Plombières signés l'année précédente avec le royaume de Piémont Sardaigne, engage 120 000 hommes pour chasser les Autrichiens de l'Italie du Nord et permettre l'unité italienne.

Le 2e Hussards, en garnison à Vesoul, reçoit l'ordre de former 4 escadrons de guerre à 150 hommes et 120 chevaux. Les 3e, 4e, 5e et 6e escadrons désignés pour marcher quittent Vesoul aux ordres du colonel Louis L'Huillier (1855-1862), en 2 colonnes le 20 et le 27 avril 1859.

Le régiment forme avec le 7e Hussards, la brigade Clérembault, 1ère brigade de la division de cavalerie légère du général Partourneaux, rattachée au IIIe Corps sous les ordres du maréchal Canrobert. Les 4 escadrons sont réunis à Tortone le 21 mai, mais sont rapidement séparés pour assurer des missions d'avant garde pour les différentes divisions du IIIe Corps, le 3e escadron assurant la protection du maréchal Canrobert et de son état-major. Finalement les 4e, 5e, et 6e escadrons sont de nouveau réunis le 13 juin et le 2e Hussards participe avec les autres régiments de la division de cavalerie légère Partourneaux et ceux du général Desvaux, à la poursuite de l'armée autrichienne.

Le 24 juin 1859, à Solferino, par une chaleur accablante, les divisions de cavalerie Partourneaux et Desvaux sont mises à la disposition du IVe Corps, commandé par le général Niel. Ce dernier a pour mission de s'emparer du village de Guidizzolo, dans la plaine de Médole, au sud du dispositif français. Le centre des combats va bientôt se situer autour de la ferme de Casa-Nuova que la 2e division d'infanterie du IVe Corps, commandée par le général Vinoy attaque avec énergie. Cette ferme est entourée de fossés et de haies derrière lesquels s'abritent les Autrichiens pour entretenir une fusillade terrible.

A 14 heures, le général Niel résiste aux efforts des IXe, XIe et XIIIe Corps autrichiens, et le général Vinoy s'accroche toujours à la ferme de Casa-Nuova. Ce dernier supplie le général Partourneaux de venir au secours de l'infanterie épuisée et à bout de munitions. Après avoir placé le 7e Hussards en soutien, le général Partourneaux lance en avant, à travers les champs de mûriers, le 2e Hussards. Le colonel L'Huillier se place à la tête du 5e escadron, place le 6e escadron en fourrageur à sa gauche et le 4e escadron en soutien derrière lui : la musique du régiment sans ordre chargera sur l'initiative de son chef avec le 4e escadron. Conduite avec beaucoup d'entrain cette charge est un plein succès ; bon nombre d'Autrichiens sont sabrés, les autres lâchent pied et l'infanterie française soulagée peut reprendre l'offensive.

Charge de la Ferme de Casa-Nuova 1859

Lorsque le 2e Hussards bivouaque le soir même sur le champ de bataille, après être resté à cheval pendant 18 heures, 3 officiers et 36 hussards manquent à l'appel, mais le régiment aura l'honneur de porter le nom de Solferino-1859 dans les plis de son étendard. En 1909, la ville de Milan remettra sa médaille d'or au 2e Hussards en souvenir de cette glorieuse campagne : "Milan salue les étendards des régiments qu'elle a vu entrer dans ses murs auréolés des lauriers de la victoire, et revivant des jours de sublime enthousiasme, afin de perpétuer la mémoire de tant de bienfaits, offre aux saints emblèmes libérateurs une médaille qui sera pour la postérité le témoignage de l'héroïsme éclatant et de la reconnaissance éternelle". Le 5e escadron perpétue le souvenir de cette journée en portant le nom de Casa-Nuova.

Le régiment rejoindra sa nouvelle garnison de Tarbes, le 19 août 1859.

La guerre Franco Prussienne de 1870-1871

En 1870, le 2e Hussards appartient avec le 7e Hussards à la 1ère Brigade (général de Montaigu) de la division de cavalerie (général Legrand) du 4e Corps (général de Ladmirault). Bivouaquant à Thionville, le régiment participe dès le 27 juillet 1870 à une forte reconnaissance armée (3 escadrons) en Allemagne : après avoir franchi la frontière à Sierck-les-Bains et occupe le village de Perl, détruisant les installations télégraphiques.

La division Legrand est engagée aux combats de Boulay le 9 août, de Borny le 14 août, de Gravelotte le 16 août sous les ordres du colonel Carrelet (1868-1873). Dans cette dernière bataille, elle participe à la plus grande charge de cavalerie de toute la guerre devant Mars-La-Tour. Vers 18h, la brigade Montaigu charge le 13e Dragons du Schleswig-Holstein et le traverse avant d'aborder la 11e Brigade prussienne (von Bardy) composée du 13e Uhlans du Hanovre, du 19e Dragons d'Oldenbourg et deux escadrons du 4e Cuirassiers de Westphalie, renforcée du 16e Dragons du Hanovre et du 10e Hussards de Magdebourg. Le général Legrand charge à la tête du 3e Dragons, bientôt renforcé par la brigade du général de France (Lanciers et Dragons de la Garde).

Le 2e Hussards déplore 23 officiers tués ou blessés sur 32 et 83 hommes hors de combat à l'issue de ce combat de cavalerie qui a vu s'opposer 2900 cavaliers allemands à 2500 français sans véritable résultat. Après les combats de Saint Privat (18 août), enfermé avec l'armée de Metz, le 2e contribua à plusieurs sorties, et se distingua notamment à Sainte-Barbe (30 août), Servigny-les-Sainte-Barbe (31 août) et Sainte Ruffine (28 septembre). Le 2e Hussards qui a sacrifié ses chevaux pour atténuer la disette de la population messine, mérite le titre attribué par le général de Cissey de « 5e régiment d'infanterie de sa division ». Le 27 octobre 1870, le Régiment fut compris dans la reddition de la place, mais de nombreux officiers s'évadèrent pour reprendre le combat.

Un 2e Régiment de Hussards de marche formé à Poitiers le 1er novembre 1870 avec des éléments provenant des 4e, 5e, 6e et 7e Hussards, fit partie de l'armée de la Loire, puis de l'armée Bourbaki, sous lequel il se battit à Villersexel et Héricourt en janvier 1871, aux ordres du lieutenant-colonel de Pointis. Ce régiment entra dans la composition du nouveau 2e Hussards.

Hongroise

Les Chamborants décorés pendant le Campagne d'Italie

La Valeur Militaire Sarde

Croix de Chevalier de l'ordre militaire de Savoie

Le Chef d'Escadrons (R) Massoni nous a fait parvenir la liste enregistré au Service Historique de la Défense (SHD) des Chamborant qui ont été récompensés pour leurs actions lors de cette campagne , notamment ceux ayant chargé derrière leur chef de corps, le Colonel L'Huillier, à la ferme de Casa-Nuova au cours de la bataille de Solférine le 24 juin 1859. Un certain nombre de musiciens figurant sur cette liste, ce qui n'est pas surprenant les trompettes étant en guerre répartis pour jouer leurs rôle de transmetteurs d'ordre au sein des différents escadrons.

Retour

Copyright "Amicale des anciens de Chamborant Houzards" 2008, tous droits réservés